La drépanocytose est cette maladie d’origine génétique qui altère l’hémoglobine. Elle est méconnue de la masse en Guinée où elle passe presque inaperçue. Toutefois, 20% de la population guinéenne est concernée par cette maladie comme l’indiquait ce jeudi 12 mars les conférenciers de l’association “S. O. S Drepa Action” devant un parterre de journalistes, des représentants du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, de médecins, et de volontaires activistes.

Cette conférence de presse a aussi connu la présence de dame Fatou SIKE, directrice du centre hospitalier et universitaire Donka, de quelques personnes vivants avec cette maladie ainsi que la présence de Myeli et D’ Dyne deux artistes chanteuses venues soutenir ce projet de sensibilisation contre la drépanocytose en république de Guinée.

Au menu de cette rencontre, conseils, témoignages, éducation, informations et engagements pour faire de cette lutte un projet commun et vulgariser sur une large échelle les réalités qui définissent cette maladie.

Cheick Talibou Camara, guinéen résidant en France est le porteur et directeur de ce programme et pour lui l’objectif premier de S. O. S Drepa Action, act 1 est de lancer une aide à la création d’un centre polyvalent pour les enfants atteints de la drépanocytose et insuffisance rénale à Coyah.

Tags :


Commentaire